PLI 5Dans sa politique d’intégration des personnes étrangères ou d’origine étrangère, le gouvernement wallon définit les plans locaux d’intégration (PLI) comme suit:

« 4o le plan local d’intégration : le plan qui favorise l’intégration des personnes étrangères et d’origine étrangère, en mettant en évidence leurs besoins spécifiques et en définissant les stratégies à développer pour mieux les rencontrer, sur chaque territoire couvert par un centre visé au titre IV ; » [source]

Sur le terrain, le C.A.I. procède à un diagnostic du territoire du futur Plan local d’intégration, ou à son renouvellement. À partir de cet état des lieux, le C.A.I. propose un plan composé, notamment, de recommandations en vue d’atteindre les objectifs déterminés par la Région wallonne dans le Décret. Afin de les mener à bien, ce plan met en rapport ces recommandations avec les moyens (financiers, humains, logistiques), les ressources locales (associatives, publiques et privées) et la population étrangère en proportion avec l’ensemble de la population.

Sur le terrain, le C.A.I. a l’obligation de travailler en collaboration avec les Plans de Cohésion sociale des communes namuroises. Le Centre œuvre à associer au maximum les acteurs associatifs, privés et publics.

 

Namur – En 2014, un second Plan local d’intégration a été proposé par le C.A.I. pour le territoire de la Ville de Namur. Il a été adopté par le Conseil communal le 13 novembre 2014 en remplacement du PLI 2008-2013. Pour exécuter le nouveau PLI, la forme des ateliers thématiques a été maintenue parce que historique mais aussi considérée comme la mieux adaptée pour, d’une part, associer les acteurs namurois à la co-construction des actions et, d’autre part, mener plusieurs actions de front. Les participants à ces ateliers contribuent en tant que professionnels de leur secteur (par exemple, de l’insertion socioprofessionnelle, de l’accompagnement socio-juridique, etc.) à rendre aussi optimales qu’efficaces les actions résultant des recommandations rendues dans le PLI.

À ce jour, le PLI Namur comprend 3 ateliers animés et gérés par le C.A.I. :

L’Atelier culture: activé dans le cadre du PLI pour développer un espace de rencontre et de débat qui permet aux acteurs associatifs et culturels de se retrouver, de confronter des pratiques, des expériences, de compléter des visions, de dégager des lignes de force, d’initier ensemble de nouvelles perspectives susceptibles de consacrer l’action et les pratiques interculturelles dans l’espace public.
L’Atelier pratiques convictionnelles: à concevoir comme deux postures adoptées par le C.A.I., à savoir une posture de vigilance sur des questions et problématiques ponctuelles que soulèverait l’actualité, ainsi qu’une posture d’intervention à la demande d’un acteur dans le respect d’une méthodologie et d’une construction commune.
L’Atelier précarité : à concevoir comme un espace de rencontre qui permet aux acteurs associatifs et publics d’apporter leurs constats, leur analyse des pratiques, des expériences à partager, une meilleure connaissance mutuelle entre acteurs afin de mieux orienter leur public. Ces échanges ont pour but de mettre en place une perspective interculturelle pour les actions visant la précarité des personnes étrangères.

Dans ces ateliers, les acteurs concernés développent un espace de rencontre et de débat permettant de confronter leurs pratiques, leurs expériences, leurs visions en initiant ensemble de nouvelles perspectives susceptibles de favoriser l’action et les pratiques interculturelles dans l’espace public.

 

Sambreville – Le Plan local d’intégration de Sambreville a été actualisé en 2014, en lien avec le diagnostic PCS 2014-2019, sous l’impulsion de la Commune et du C.A.I. À partir des constats dégagés dans la recherche-action menée sur le quartier de Moignelée, le C.A.I. propose une méthodologie propre à Sambreville. Les objectifs sont 1° de garantir la bonne information des publics et des opérateurs, 2° de favoriser le dialogue entre le public et les opérateurs, et 3° d’impulser des projets interculturels auprès des opérateurs sambrevillois. À cette fin, trois groupes de travail ont été constitués.

-         
Le Groupe d’action interculturelle (en co-pilotage avec l’Axe 4 du PCS de Sambreville)
-         
Le Groupe de concertation FIPI/ILI
-         
La plateforme du Bureau d’accueil

Poursuivant des objectifs distincts, ces trois groupes n’en ont pas moins pour finalité de promouvoir la méthodologie interculturelle à travers l’action, dans les pratiques sociales avec les opérateurs.

maisons pli


Haut de page