visu GT ChiffresLe C.A.I. présente les chiffres du parcours d’intégration et son travail de réseau et opérateurs. Ce focus remet en question nos représentations de l’immigration en province de Namur.

 

Tous les jours, nous voyons circuler beaucoup d’informations. Souvent, sur les réseaux sociaux nous pouvons voir une information tranchée et, dans les heures qui suivent, une réponse avec tout aussi peu de nuances. Les chiffres favorisent une interprétation, mais aussi leur contre-interprétation.

Dans un souci de transparence et de déconstruction des préjugés, le Centre d’action interculturelle (C.A.I.) propose ce document. Les chiffres que vous pourrez lire ici vous invitent à une autre lecture de la "crise des demandeurs d’asile" de 2015.

La deuxième partie met en exergue les caractéristiques sociodémographiques du public qui fréquente nos services. Le genre, le niveau d’éducation, l’obligation ou non de suivre le parcours d’intégration, l’origine géographique, etc. sont autant d’informations à replacer dans leur contexte.

Le C.A.I. travaille quotidiennement avec les opérateurs du secteur de l’intégration des personnes étrangères ou d’origine étrangère. Nous présentons ici un aperçu de ce réseau. Il s’agit d’un éclairage parmi de nombreux autres possibles.

Enfin, le Glossaire & + revient sur quelques définitions (ex.: demandeur d’asile, MENA, primo-arrivant, sans-papiers, etc.). Nous proposons également des liens pour aller plus loin.

 

Table des matières

A. Focus sur la "crise de l’asile" en Belgique

B. Le public du C.A.I.

C. Le C.A.I. et le secteur de l’intégration

D. Glossaire & +

> Télécharger le document (mise à jour : avril 2018)

 


Haut de page